aller au contenu

Le Manoir de la Fresnaye

Un lieu qui se conjugue au passé, au présent et au futur

Un lieu d’ouverture et de partage

Le manoir est devenu la terre de résidence et le lieu de travail de Bernard Lévy, propriétaire des lieux depuis le début de l’année. C’est un véritable coup de cœur pour ce domaine, et son amour pour la Bretagne, qui l’ont amené à s’y installer. Cet endroit, il le souhaite ancré dans la vie du territoire et tourné vers l’échange. Et pour cause, en reprenant ce manoir, il se sent dépositaire d’une histoire qui appartient au village et à la région et il est important pour lui de l’ouvrir au plus grand nombre, pour y partager sa beauté et son authenticité.

Manoir de la Fresnaye
Manoir de la Fresnaye.

L’histoire du manoir

Le Manoir de la Fresnaye offre une vue d’ensemble sur une longue période d’évolution architecturale entre la fin du 15e siècle et la fin du 17e, tout en gardant l’empreinte des bâtiments du canton.
L’histoire du Manoir de la Fresnaye débute vraisemblablement à la fin du 15e siècle avec le premier seigneur Payen de la Fresnaye. La seigneurie (ensemble des terres appartenant à une même famille) est considérable et ne cessera de s’agrandir grâce aux différents mariages contractés par les propriétaires.Les armes de la famille se composent de trois branches de frênes de sinople, deux positionnés en chef et le troisième en pointe, le tout sur fond d’argent. La couleur "sinople" est verte ou traits en diagonale à droite, symbolise l’amour, la jeunesse, la grâce. L’argent symbolise la franchise et la pureté.

La demeure est composée d’un bâtiment principal à quatre niveaux flanqué d’un second en retour d’équerre de trois niveaux. Un troisième corps de logis clos la cour abritant les anciens communs, tandis que d’autres bâtiments ayant fonction agricole sont relégués près de l’entrée.

Le manoir de la Fresnaye présente une architecture simple marquée par des caractéristiques cantonales. Ainsi, le logis principal est surélevé au-dessus des cuisines et des caves, tandis que sur le bâtiment en retour d’équerre, la partie basse, est ornée d’une ouverture avec un arc à deux rouleaux, l’un en granite et l’autre en schiste.
D’autre part, la partie à droite du perron dévoile une architecture plus ostentatoire formée de chaînes en harpes à bossage ainsi qu’un escalier à retours. Signes d’une volonté de transformer le manoir en château au début du 17e siècle.

Comme il était courant à l’époque, le manoir possédait une chapelle privée, édifiée en 1608. L’aile gauche a été entièrement restaurée au début du 19e siècle.